Theresa Bar | Maxvorstadt

Si vous arpentez la Theresienstraße en plein jour, jamais vous n’aurez idée de ce qu’il se cache au fond de la cour du n°31. Là est la magie de Munich : cette ville pullule de lieux discrets à l’air modeste au premier regard. Et pourtant…

Lorsque l’on entre dans la cour qui nous mène au Theresa Bar, l’œil est d’abord sceptique, puis curieux. A gauche, le Theresa Grill qui fait l’angle donne le ton. Non, cette cour à l’air triste n’aura pas raison de l’endroit caché qu’elle abrite.

Retour à l’âge d’Or des sixties

La porte du Theresa Bar s’ouvre. En un instant, l’atmosphère s’impose, ou plutôt se pose, tout en douceur. On s’y sent bien. Pile entre le chic et le « gemütlich ». Retour en arrière, à l’ère de la jeunesse dorée de mes parents fin 60’ début 70’. Ambiance haut de gamme et confinée digne d’un des premiers James Bond ou Chapeau melon et bottes de cuir, c’est selon. Banquettes et fauteuils prennent place autour de tables basses. Atmosphère feutrée et boisée jusqu’au plafond, tons chaleureux qui se marient à la perfection avec une décoration rétro mise en valeur par des lampes de designers à l’éclairage miel caramel. On reconnait là la patte de Seven Elohim, l’architecte du Chichi-Bar, qui signe une nouvelle fois la mise en lumière aux couleurs mordorées.

Boeuf tartare? Non merci, je suis plutôt homard et caviar ce soir…

Nous rejoignons nos amis qui organisent la soirée. Le tableau est divin. Même L. fait partie du paysage du Theresa Bar avec son jean taille haute, sa chemise imprimée en soie, ses perles et son chignon bas de ballerine. Les bulles pétillent. Couleur or. Le moment est parfait. On s’installe. On se détend et on regarde la carte (extrait) :

  • Huîtres
  • Langouste « Thermidor »
  • Homard, St Jacques et Caviar (recommandé !!!)
  • Curry de Cabillaud
  • Bœuf tartare
  • Gnocchi au Vacherin et à la Truffe Noire (recommandé !!)
  • Crème brûlée au Caramel d’Orange

On hésite, on veut tout, alors on prend un autre cocktail en attendant de faire son choix. Ici le Mojito ou le Hugo n’ont pas leurs lettres de noblesse. Trop simples. Au bar aussi on célèbre l’âge d’or des Sixties avec pas moins de 19 whiskys à la carte et des cocktails que l’on imagine bien être les préférés de Marlon Brando ou de Marylin Monroe : le Champagne Daisy, le Alta Boy, le Jimmy Roosevelt… Ce soir là, le cœur de kikerico bat pour El Ravo*…

*cachaça, cerises noires, citron, romarin espuma

Le Theresa Bar fêtera ses 1 an samedi 20 février. Réservation obligatoire.

A la carte comptez env. 15 € l’entrée, 25€ le plat et 10€ le dessert.

Live DJ tous les jeudis

Ouverture: lundi –vendredi : 19h – 01h, samedi et dimanche jusqu’à 2h

+49 (0)89 28 80 75 38
bar@therese-restaurant.com
www.theresa-restauant.com

Publicités

2 réflexions sur “Theresa Bar | Maxvorstadt

  1. Testé (pas en Bière du Vendredi, mais en d’autres occasions) et approuvé. Bons cocktails, et super bonne nourriture (une des rares fois où j’ai mangé quelque chose de fin dans ce pays).
    Par contre, le serveur nous a fait remarquer séchement l’absence de tips (pour un verre commandé au bar…). Pas digne de ce genre d’endroits.

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: Où mangez du crocodile à Munich ? | kikerico

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s