Expo photos | Augen auf!

Amoureux du photo-journalisme, des clichés de rue, de mode ou de scènes de la vie quotidienne, cette exposition est pour vous.

IMG_0457

Du 9 mars au 5 juin 2016 près de 300 clichés de photographes de renommée internationale se livrent à votre regard au Kunstfoyer de Munich : le soldat qui tombe de Robert Capa, le baiser de Time Square d’Alfred Eisenstaedt, James Dean de Denis Stock…mais aussi des œuvres signées Nobuyoshi Araki, Jane Evelyn Atwood, Bruno Barbey, René Burri, Henri Cartier-Bresson, Michel Vanden Eeckhoudt, William Egglest, Elisabeth Hase, Fred Herzog, Barbara Klemm, Jeanloup Sieff, Nick Út, Paul Wolff,Tom Wood et tant d’autres.

Le 35mm : capter l’instant décisif

Le fil rouge de cette collection temporaire est l’appareil Leica 35mm. Mise au point par Oskar Barnack, cette invention a révolutionné l’accès à la photographie et la façon même de prendre des photos. Les appareils photo de l’époque (début 1900) sont encombrants et difficilement transportables. En réduisant la taille du négatif de 24x36mm sur un film de 35mm, l’ingénieur obtient des tirages par agrandissement ce qui permettra de réduire de manière considérable la taille de l’appareil. Ce dernier désormais facilement transportable devient donc plus accessible aux non-professionnels et ouvre tout un univers des possibles pour les photographes amateurs. D’un point de vue culturel d’abord, un cliché de rue, une scène de la vie quotidienne devient le témoin d’un moment de vie. Certains de ces instantanés réalisés avec le Leica 35mm deviendront des œuvres d’art, Henri Cartier-Bresson en a d’ailleurs fait sa signature.

henri-cartier-bresson-derrière-la-gare-st.-lazare,-paris

Pariser Pfützenspringer / Derrière la gare Saint-Lazare

Pour les journalistes, notamment les photographes-reporters de guerre, le Leica 35mm leur permet de figer des instants forts et bouleversants, sans mise en scène, ni préparation comme l’a fait Nick Út en capturant la fuite de Kim Phuc, brûlée au Napalm, lors de la guerre du Vietnam.

nick út

Das weinende Napalm-Mädchen aus Vietnam, Nick Út – 1972

 

Si Henri Cartier-Bresson disait « le Leica est le prolongement de mes yeux […] il me permet de capter l’instant décisif » , alors l’expostion Augen auf! vous donne la possibilité de voir ce que des photographes de talent ont vu à un instant T. Tentez l’exercice: posez-vous un instant, concentrez-vous sur une photo et imaginez être l’œil du photographe, être le véritable témoin de la scène que vous être en train d’observer, tel un voyeur de figures anonymes qui prennent vie au travers de votre propre regard. Captivant, troublant, déroutant.

Infos pratiques :

Augen auf ! 100 Jahre Leica Fotografie, 300 photographies de 1920 à nos jours – 200 photographes

  • Du 9 mars au 5 juin 2016
  • Entrée gratuite
  • Kunstfoyer – Maximilianstraße 53 / U4,U5 Lehel – Tram 18,19 Maxmonument

© photo de couverture: Christer Strömholm. Nana, Place Blanche, Paris 1961 © Christer Strömholm Estate, 2016 / Kunstfoyer München

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s