Histoire de fesses

Quand tu mets ton petit jean gris clair avec ta veste en cuir (courte), que tu enfourches ton vélo dont la selle sournoisement gorgée d’eau fait « splash » quand tu t’assieds dessus, que ton pantalon (que tu ne peux évidemment pas changer) devient plus foncé à un endroit clé de ton anatomie et que tu sens les gens sourire en reluquant tes fesses quand tu marches dans la rue… mais pas parce qu’elles sont jolies.

Savoir rester digne en toutes circonstances.

#mesfessesmouillées (ça sèche en 1h)

Publicités

Une réflexion sur “Histoire de fesses

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s