Alligatoah ou comment je suis passée à côté du n#1 de la chanson allemande

Je viens de découvrir un chanteur … Rectification : je viens de découvrir LE chanteur allemand du moment. The star quoi. Le numéro un des charts. Et moi je me réveille là, mardi 12 avril 2016 alors que tout le monde en parle depuis des mois.

Alligatoha

Qu’ai-je fais pour passer à côté du phénomène Alligatoah ?

On l’entend partout me dit-on, « Musik ist keine Lösung » est déjà son quatrième album et Lukas Strobel (de son vrai nom) n’a que 26 ans. Quand je dis partout, je parle des ondes allemandes bien sûr. Parce qu’entendre un(e) artiste allemand(e) sur une radio française on en n’est pas encore là dans l’amitié qui lie nos deux pays. Si l’Allemagne joue un peu mieux le jeu en diffusant du Zaz à tout va, le programmateur musical français risquerait son propre job en diffusant de la variété-pop-hiphop-rock-rap allemande. Chute de l’audience immédiate (mais pourquoi tant de haine ?) et bam : viré. En plus avec la Nouvelle Loi Travail il faut se méfier, pas question de prendre des risques à diffuser des chansons qui accrochent la fine oreille française (à part 99 Luftballons des années 80, à croire que l’Allemagne n’a produit qu’un tube en 40 ans).

Bref disais-je, comment suis-je passée à côté ? La réponse est donc ci-dessus. « On l’entend partout sur les ondes allemandes ». Eh oui, je suis la première à blâmer, moi traîtresse de la culture germanophone. A l’heure de Spotify, Google Play, Itunes et autres Deezer, j’avoue que mon éducation musicale allemande n’a pas fait une croissance exponentielle en ces quelques années passées outre-Rhin… Trop de choix et j’ai fait le plus facile.

Je pallie à cet acte manqué en partageant sur kikerico ma délirante découverte du jour made in Germany (ou pas car je suis sans doute la seule qui ne connaissais pas): 

Clip vidéo :   Du bist Schön d’Alligatoah.   On est d’accord, vocalement ce n’est pas du grand art, mais la mise en scène est top !

Du bist schön d’Alligatoah est une satire de la société de consommation de luxe, de la beauté parfaite imposée aux femmes, du botox, des vêtements de designer confectionnés par ceux qui n’auront jamais les moyens de les porter… Coup de gueule brillamment mis en scène dans un clip délirant de fantaisie.

Paroles ci-dessous. Lire les paroles en écoutant m’a bien aidé à saisir le sens, sinon ça faisait un peu comme quand j’avais 13 ans et que je chantais des tubes anglais en phonétique, hurlant approximativement le refrain, plus que chantant, sans en comprendre un mot à part « du bist schön lalalalala »…

Paroles – Du bist Schön

Gib mir ein schlaues Buch, ich mach’ die Augen zu
Schönheitsschlaf
Zeig mir den Staub im Flur, ich mach’ die Augen zu
Schönheitsschlaf
DJ Deagle
Guten Morgen, der feine Herr Gatoah

Ich bin ein Phänomen, ich bin 10 von 10
Geometrisch perfekt, wie ein LEGO-Face
Ich hab’ den YouTuber-Look, wie im Buch und gedruckt
Jeden Tag fress’ ich ein neues Beautyprodukt
Ich schütze mich, denn ich lese nie die Preisschilder
Sie dulden keine negativen Weibsbilder
Und sie dulden keine Gesichtsfalten
Michael Jackson Style, ich muss Schritt halten
Also trag’ ich noch mehr Schichten auf
Wer will schon ‘ne ehrliche Haut?
Mein Lieblingsrohstoff (eyyy) Botox
Ich hole alle Preise, sie nennen mich Hohl-kopf
Ey yo, Spieglein, Spieglein im Handy, sag mir: Bin ich der King?
Der Spiegel zögert verlegen, dann beginnt er zu singen

Du bist schön, aber dafür kannst du nichts
Weder Lesen, noch Schreiben, noch was anderes
Du bist schön, aber dafür kannst du nichts
Du kannst nicht mal was dafür, dafür kannst du nichts

Im Frühling denkt das Röslein: « Wer nicht leiden will, muss schön sein. »

Das versteh’ ich nicht…
Dabei geb’ ich mir doch Mühe, jede Luxus-Modemesse gibt mir Komplimente
Schöne Benutzeroberfläche! Und sie machen mir ein Angebot, das Freude weckt
99% reduziert… auf mein Äußeres
Ich muss in die Sachen passen, hab’ ich Hunger, gibt es Kochwäsche
Manche tragen nur dieselben Schrottfetzen
Ich trag’ jeden Tag was anderes – Stoffwechsel
Frag nicht, wie alt die sind, die meine Kleider näh’n
Auf einer Skala von eins bis zehn
Tja, denn Kleider machen Leute, doch die Leute, die die Kleider machen
Leisten sich bis heute leider weniger Designerjacken
Ich schweife ab – Spieglein im Handy: Bin ich der King?
(Come on) Der Spiegel zögert verlegen, dann beginnt er zu singen

Du bist schön, aber dafür kannst du nichts
Weder Lesen, noch Schreiben, noch was anderes
Du bist schön, aber dafür kannst du nichts
Du kannst nicht mal was dafür, dafür kannst du nichts

Im Frühling denkt das Röslein: « Wer nicht leiden will, muss schön sein. »

Ich hab’ mich wohl verhört, wie bitte?

Du bist schön, aber dafür kannst du nichts
Weder Lesen, noch Schreiben, noch was anderes
Du bist schön, aber dafür kannst du nichts
Du kannst nicht mal was dafür, dafür kannst du nichts

Im Frühling denkt das Röslein: « Wer nicht leiden will, muss schön sein. »

Gib mir ein schlaues Buch, ich mach’ die Augen zu
Schönheitsschlaf
Zeig mir den Staub im Flur, ich mach’ die Augen zu
Schönheitsschlaf
Gib mir ein schlaues Buch, ich mach’ die Augen zu
Schönheitsschlaf
(Kleider machen Leute, doch die Leute, die die Kleider machen
Leisten sich bis heute leider weniger Designerjacken)
Zeig mir den Staub im Flur, ich mach’ die Augen zu
Schönheitsschlaf
(Kleider machen Leute, doch die Leute, die die Kleider machen
Leisten sich bis heute leider weniger Designerjacken)

 

Publicités

3 réflexions sur “Alligatoah ou comment je suis passée à côté du n#1 de la chanson allemande

  1. Super Artikel ! J’ai du mal à trouver des gens qui parlent de musiques allemande, MERCI pour ce petit moment qui redonne vie et honneur aux sons de nos amis germains. Si je peux te rassurer, j’avais entendu parler d’Alligatoah mais je ne connaissais pas vraiment… Je vais l’ajouter à ma playlist allemande !
    J’ai fait une page sur mon blog avec les quelques chansons allemandes que j’aime, si jamais tu souhaites en écouter de temps en temps : https://apprendreallemand.wordpress.com/2014/01/27/musique-chansons-allemandes/.
    Tschüß und bis bald!

    PS: j’ai aimé le « (à part 99 Luftballons des années 80, à croire que l’Allemagne n’a produit qu’un tube en 40 ans) » 😉

    J'aime

  2. Pingback: Apprendre l’allemand…en chantant! | Une Française apprend l'allemand

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s